undefined

Depuis son arrivée, votre petit chiot pleure, et vous réveille plusieurs fois dans la nuit. La journée, tout va bien, c’est un amour de petit chien, vous craquez devant cette petite boule de poils qui mange, boit, fait ses besoins de son mieux aux endroits délimités par des journaux, une alèze ou un tapis de propreté. Il joue beaucoup et mieux encore, il ne crie plus quand vous disparaissez par moment. C’est un grand progrès !

Vous êtes tous conquis, dans la famille. Mais le gros souci, c’est le soir… vous appréhendez d’aller vous coucher, craignant ses pleurs dès la porte fermée. Si vous avez décidé de le garder dans votre chambre, son panier près de votre lit, il vous réveille tout de même en gémissant.

Bref, malgré les bons conseils donnés et recueillis vous en êtes au même point depuis le premier jour : énervé, fatigué, à bout de patience et d’idées. Ce n’est pas très bon, car votre petit shih tzu, même très jeune, ressent vos émotions, elles le perturbent.

Vous pourriez essayer ce système : utiliser une caisse de transport !

Ce n’est pas une prison et cette caisse peut devenir sa tanière, sa niche, son refuge. Un petit chiot se sent rassuré s’il a un toit sur sa tête, j’ai une amie dont les deux shih tzu, habituées toutes petites à dormir dans un de ces modèles, continuent même devenues adultes à s’y retirer, quand elles veulent se reposer. Vous mettez une petite couverture confortable dans le fond et laissez la porte ouverte, pour qu’il puisse entrer ou sortir librement.

Technique pour l'habituer à aller dans sa caisse

Dans la journée vous y placez quelques croquettes, ou un os à ronger, son jouet favori par exemple. Dès que vous le voyez somnoler, prêt à dormir, vous le portez doucement dedans et fermez la porte. Évidemment personne ne devra le toucher ou le déranger quand il s’y repose. C’est son oasis de paix, il s’y rendra spontanément quand il sera fatigué.

Il faut laisser la porte de cette caisse fermée, pendant des périodes d’abord courtes puis plus longues, et ouverte aussi.
Bientôt il ne ressentira plus la porte fermée comme une contrainte, mais comme une protection, pensant que ceux qui veulent le déranger sont enfermés à l’extérieur, et lui à l’abri.

La nuit, quand il veut en sortir pour faire ses besoins, vous lui ouvrez et le portez directement sur ses « toilettes ». Vous le remettez dans sa caisse ensuite, refermez la porte avec une parole gentille et c’est bien le diable, si je puis me permettre, s’il ne se rendort pas très vite !

Cette façon de procéder, l’enfermer dans sa caisse de transport, a d’autres utilités, comme vous allez le constater. Si votre petit chiot, dès son jeune âge, a pris l’habitude de dormir dans sa caisse, il ne paniquera pas dans les circonstances suivantes :


• Pour les visites chez le vétérinaire, pendant le voyage, dans sa caisse bien calée sur la banquette de votre voiture, il ne risquera pas de se cogner le nez en cas de freinage brusque, ou d’être ballotté sur les routes.


• Si vous l’emmenez en bus, par exemple, sa caisse le protégera des gestes des inconnus, et il verra ce qui se passe dehors en toute quiétude.


• En cas de visite chez vous de personnes ne supportant pas les chiens – ça existe vraiment ? – il ne pourra pas les importuner.


• Dans votre cuisine, pendant que vous préparez le repas, vous ne l’aurez pas dans les jambes, il ne pourra rien vous voler non plus.


• Pendant vos repas, pour éviter qu’il quémande à table.


• En exposition, c’est désagréable de tenir en laisse votre chien toute la journée. Il pourra se reposer dans sa caisse de transport personnelle, à l’aise, et ne sera pas dérangé ni perturbé…

 

Et en mille autres occasions différentes, si vous adoptez cette solution !

Vous pourriez étendre cette option, la caisse de transport, à une façon de vivre différente avec votre shih tzu, quand il grandira ! Mais oui ! quand vous vous absentez plusieurs heures par exemple !

Mais on verra plus tard comment la caisse pourrait vous faciliter la vie, à vous et votre shih tzu !