undefined

Alimenter votre chien ne vous coûtera pas toujours beaucoup d'argent ni beaucoup de temps. C'est là évidemment le tout premier soin que vous devez à votre chien.

Quelques règles générales

  • Laver chaque jour la gamelle du chien.
  • Il est préférable de jeter la pâtée que le chien aura dédaignée.
  • Servir les repas tièdes. Ils sont destinés à être immédiatement engloutis. Le chien n'aime pas manger chaud mais il faut éviter les aliments glacés.

Certains éleveurs font consommer à leurs compagnons des croquettes qu'ils trouvent dans le commerce. Certains distribuent des aliments en conserves, surtout s'ils vont en voyage. Pourquoi pas, question de goût pour le chien et de commodité pour le maître. En cas de nécessité, on peut également leur donner des aliments pour bébés additionnés de viande hachée.

Ces règles sont très simples et faciles à appliquer. Quant à l'alimentation elle-même, elle doit avant tout être rationnelle.

Les aliments recommandés

La viande

Tous les chiens sont des carnivores. Aussi la viande leur est-elle absolument nécessaire et doit-elle constituer la base de leur alimentation. Quelle sorte de viande ? La meilleure possible naturellement, selon vos moyens financiers : une viande rouge fraîche et non grasse est indispensable.

Le cœur, le bourguignon et la joue de bœuf sont des morceaux à recommander. Le foie une fois par semaine au même titre que les estomacs et les viscères qui contiennent beaucoup de vitamines (langue de mouton).

Comment préparer la viande ?

Elle peut être présentée crue de préférence ou cuite, coupée ou hachée. Toutefois s'il est préférable de donner la viande coupée en morceaux, hachée, elle fera parfois mieux accepter la pâtée.

La viande crue est de très loin préférable à la viande bouillie qui peut favoriser des maladies de peau et qui ne possède plus de vitamines.

Les os. Ils sont indispensables, car ils jouent un rôle de protection contre le tartre par nettoyage mécanique des dents.

Ils contiennent du calcium. Il ne faut donner que les gros os (palette de veau). On peut éventuellement les incorporer à la pâtée sous forme de poudre.

Les poissons, pourvu qu'ils soient maigres : tous sont excellents et devraient entrer pour une large part dans l'alimentation.

Il faut toujours les servir cuits et, est-il besoin de le préciser,
enlever soigneusement les arêtes.

Les légumes : Ils sont plus que conseillés, indispensables. Carottes, navets, poireaux, épinards seront cuits et incorporés à la pâtée. On peut également donner de la salade cuite.

Les fruits : Tant mieux si votre chien les aime.

Les produits laitiers : Nous recommandons de faire consommer du fromage blanc ou du gruyère. En revanche, le lait cru n'est pas toujours très conseillé, beaucoup de chiens ne le supportent pas (diarrhée).

Les farineux : Certains sont très utiles à condition de ne pas trop en donner, surtout en cas d'embonpoint. La pâtée pourra contenir des pâtes, du riz, des semoules, ou des flocons de céréales mais les pommes de terre sont à proscrire absolument.

Le sucre : Il ne faut pas trop en priver le chien tant qu'il n'est pas encore adulte. Mais ce n'est pas un aliment absolument nécessaire. Il arrive souvent qu'on donne un sucre à un chien pour le récompenser, ce n'est pas grave mais un morceau de gruyère fera autant plaisir.

Cette liste serait incomplète sans les trois précisions suivantes :

  • Les aliments doivent être légèrement salés. On peut ajouter un autre condiment.
  • On peut ajouter un peu d'ail mais très légèrement.
  • Tout chien doit boire à volonté de l'eau fraîche régulièrement renouvelée.

Les « compléments » alimentaires apportent un supplément qualitatif à base de levures, oligoéléments, vitamines naturelles,