undefined

D’après les vétérinaires comportementalistes, concernant l’apprentissage à la propreté de votre petit Sihi Tzu, si vous le ramenez à la maison à l’âge de 8 semaines, vous devez savoir que sa capacité de rétention ne dépasse pas une heure, dans la journée, et 3 ou 4 h dans la nuit.

Il faudra donc le sortir après chaque réveil (il dort beaucoup, en plusieurs fois), après les repas, après les jeux et à chaque fois qu’il renifle par terre juste avant de se soulager.

Normalement, votre chiot sait déjà faire ses besoins en dehors des lieux de couchage et selon le code canin il est propre, puisqu’il ne souille pas là où il dort ! Son éleveur vous a certainement expliqué sa méthode de propreté, ce qu’il utilise. A vous de continuer l’apprentissage chez vous !

Votre rôle va donc consister à faire assimiler à votre petit chiot que l’ensemble de votre logement est sa tanière, maintenant, et qu‘il doit faire ses besoins à l’extérieur.

Aménager votre logement

Pour garder votre logement beau et propre pour toute la famille, il va vous falloir procéder à quelques aménagements de départ :

  • Dans une pièce chauffée et facilement lavable, avec des portes, comme la cuisine ou la salle de bains, vous déterminez un ou plusieurs endroits d’élimination à 1 mètre au moins du lieu de couchage (tapis, couffin) et à 1 mètre également de l’alimentation (gamelle d’eau).
  • Vous choisissez la matière sur laquelle il va se soulager facilement :
    Pour les petits shih tzu en appartement, il est facile d’utiliser un grand bac à litière comme pour les chats. Cette matière est très absorbante, elle sent bon. Mais… le petit chiot peut essayer de la manger, avant… ou après !
    La technique du journal est souvent employée. Le souci, c’est que ce type de papier est peu absorbant, sale (l’encre se dilue), il laisse filtrer des salissures, l’odeur s’imprègne dans le sol, déclenchant le réflexe d’excrétion du chiot chaque fois qu’il y passe. Il se conditionne à ce lieu de toilette. Quand il aura 15 semaines, ses propriétaires malgré l’enlèvement du journal et les promenades se retrouveront avec un chiot qui se retient dehors et se précipite pour se soulager dedans, sur « ses toilettes ». Sans le savoir, ils l’ont conditionné à faire ses besoins dedans !
    Dans le commerce on trouve des tapis de propreté. Même utilisation que le journal à part que c’est propre, imperméable et jetable.
  • Certains utilisent des serpillières, tout simplement, facilement lavables et remplaçables.
  • Prendre votre chiot dans votre chambre la nuit est un bon moyen pour activer son apprentissage à la propreté. Il peut se retenir 3 à 4h, vous l’entendrez gémir lorsqu’il voudra se soulager et pourrez le porter directement sur « ses toilettes ». L’inconvénient étant qu’il sera cohérent de le garder ensuite dans votre chambre. A vous de choisir !
  • Quand votre chiot est sans surveillance – vous êtes occupé, ou absent – vous devez limiter son espace disponible à son couffin et ses jouets (pour dormir et s’amuser), à sa gamelle d’eau (toujours fraîche), et à « ses toilettes » (journal, litière, tapis de propreté).
  • Si votre chiot est sous vos yeux, surveillez et observez sa façon de chercher « ses toilettes » et dès qu’il tourne sur place le nez au sol portez-le dessus. Félicitez-le dès qu’il s’est soulagé au bon endroit avec une petite récompense.
  • S’il élimine en dehors de ses toilettes, prenez-le tout de suite et portez-le au bon endroit, en le maintenant gentiment mais fermement, avec les mots « pipi là » par exemple, jusqu’à ce qu’il s’exécute. Félicitations de rigueur après !
  • Dès son arrivée chez vous, après le rappel du vaccin, apprenez à votre petit shih tzu à faire ses besoins dehors, dans les caniveaux, sur la terre, sur l’herbe du jardin ou de la pelouse, avant l’âge de 15 semaines. Pas de jeu ou de promenade tant qu’il n’a pas fait son pipi au même endroit de préférence, sinon il pourrait oublier de se soulager et le faire dans le logement au retour.

En vous tenant à cette technique simple et facile :

  • Vous délimitez les endroits de toilette autorisés dans un petit périmètre.
  • Vous utilisez un bac à litière, des journaux, un tapis de propreté, une serpillière.
  • Vous limitez pendant vos absences le territoire d’exploration de votre petit chiot à son couchage, son alimentation et « ses toilettes » dans la cuisine par exemple.
  • Chez vous, vous l’observez et intervenez tout de suite en le portant sur son lieu d’élimination en le félicitant ensuite.
  • Vous lui apprenez avant l’âge de 15 semaines à se soulager dehors : caniveaux, herbe, terre, avec félicitations émues et récompenses.

Vous éviterez ainsi toutes les déconvenues et insatisfactions provoquées par la malpropreté de votre adorable boule de poils, qui peuvent mener jusqu’à son rejet pur et simple, et son abandon !